Noms Trucs et conseils de culture
Bleuet nain et en corymbe Pour réussir une bleuetière, il faut un sol avec un pH de 4,5 (maximum 5,5), que l'on obtient avec un mélange de tourbe et de sable. Les bleuets nains se plantent profondément en enfonçant la tige à 5 ou 7 cm de profondeur, ce qui favorise la formation des rhizomes. Quatre plants couvriront facilement un m2 et plus. Tandis qu'un bleuet en corymbe occupera un m2 selon la variété.
Fraisier remontant Généralement il convient de cultiver les fraisiers dans de gros pots et de les fertiliser régulièrement tout l'été. Ils aiment le magnésium et le fer. En automne ils doivent être mis en terre, avec un bon paillis ou abrités dans un endroit protégé par la neige. Un paillis sur le sol et une toile de protection permettra de les conserver pour l'année suivante.
Fraisier traditionnel Faire une petite plate-bande surélevée afin que l'eau de fonte des neiges au printemps s'égoutte rapidement. Attention, il ne faut pas enterrer le collet lors de la transplantation. Les fraisiers peuvent être plantés sur un paillis plastique, ce qui simplifie l'entretien. La distance d'espacement est de 45 à 60 cm sur le rang. Renouvelez les plants tous les 4 à 5 ans. Profitez de l'Halloween pour acheter de la paille que vous étendrez sur les fraisiers lorsque le sol sera à –5°C. Vous pouvez aussi utiliser des feuilles.
Framboisier Il est préférable de préparer le terrain l'année précédant la plantation, afin que le sol soit bien désherbé. Mauvaises herbes et framboisiers ne font pas bon ménage. On utilise un plant aux 50 cm environ. Il faut attendre 2 à 3 ans pour une bonne récolte. La taille est simple; après la récolte on supprime au ras du sol toutes les tiges qui ont produit des fruits. Ensuite on ne conserve qu'un maximum de dix nouvelles pousses au mètre linéaire. Apportez 10 à 15 cm de compost sur le sol en automne, cela protégera les racines et contrôlera les mauvaises herbes.
Gadelier, groseillier à grappes et groseillier à gros fruits Il faut attendre 3 ans pour une bonne récolte. La taille ne consiste qu'à éliminer les vieilles branches et les branches mal placées en les rabattant le plus près du sol possible. Si vous n'osez pas le faire, alors c'est préférable de ne rien couper. Plantation de 1 m à 1,50 m en tous sens.
Mûrier Les mûriers sans épines sont fragiles et si on la blesse, la tige principale émet alors des nouvelles pousses pleines d'épines. Il faut prévoir de la place car les tiges peuvent pousser de plusieurs mètres en une saison. Pour obtenir une forte récolte, il ne faut pas tailler les tiges et bien les protéger de la froidure hivernale. Les fleurs apparaissent sur le bois de l'année précédente.
Rhubarbe La rhubarbe n'aime pas être déplacée. Bien transplantée, elle croît rapidement si elle ne manque pas d'eau. Elle se divise dans le mois de septembre. Doit être rajeunie tous les 7 à 10 ans. Elle supporte l'ombre partielle, mais préfère le plein soleil. On recommande parfois de couper la hampe florale, mais cela n'est pas nécessaire si le plant est bien fertilisé et arrosé.
Vigne à raisin Les murs ou les pergolas exposés à l'est et au sud sont favorables à l'installation des vignes à raisin. Elles doivent dans un premier temps être attachées, puis les sarments prendront possession du treillis. Le cultivar 'Eona' se prête bien comme plante couvrante permanente sur une pergola. La vigne créant de l'ombre apportera de la fraîcheur et une qualité esthétique sans pareil. Elle produira un peu de raisins (exposée aux froidures hivernales, plusieurs bourgeons seront détruits sans pour autant compromettre la croissance de la vigne). Mais pour une production plus importante, il faut s'assurer que le plant puisse être couché au sol afin de recevoir une légère protection hivernale.

Taille de printemps : l'idée est de conserver les tiges nouvelles qui ont poussé l'année précédente et de les réinstaller, sans les réduire. Quant aux tiges qui ont porté des grappes, elles seront rabattues près du sol au deuxième œil. De cet endroit une ou deux repousses vigoureuses deviendront les tiges porteuses de fruits, qui à leur tour seront rabattues au deuxième œil. Il faut se rappeler que les grappes naissent sur les tiges qui ont poussé l'année précédente. Une taille sévère élimine toutes chances de récolte.

Taille d'été : lorsque les jeunes grappes sont formées, fin juin début juillet, on réduit la longueur des pousses porteuses de grappes. Il suffit de ne conserver que 2 grappes puis les 2 feuilles suivantes. Coupez la tige entre la deuxième et la troisième feuille. L'idée est de contrôler la végétation. Cette opération doit être renouvelée avant le mûrissement des grappes. En aucun cas on ne réduit les nouvelles tiges qui ne portent pas de grappes.